Equipe PROFEOR - CIREL EA 4354

  • Statistiques
  • Dernière modification :
    Le mardi 11 janvier 2011
  • Statistiques contenus :
    Articles : 80 -  Sites : 7 - 

AIFREF 2009

AIFREF : Précarités et Education familiale

Université de Toulouse, Toulouse II-Le Mirail, France 1-3 avril 2009

Appel à contributions

- Date limite de soumission : 31 octobre 2008
- Date de retour des propositions par le Comité scientifique : 30 novembre 2008
- Date d’ouverture des inscriptions en ligne : 1er décembre 2008
- Contact secrétariat : aifref2009@univ-tlse2.fr : Séverine Euillet et Aude Villatte
- Site du Congrès www.aifref.org

Responsable Scientifique Chantal Zaouche Gaudron

Comité d’Organisation Amandine Baude, Jérôme Carrié, Amélie Courtinat, Séverine Euillet, Sarah Gaudron, Mandarine Hugon, Myriam Kettani, Myriam de Léonardis, Alexandra Leyrit, Stéphanie Pinel-Jacquemin, Christelle Robert, Véronique Rouyer, Claire Safont-Mottay, Olivia Troupel-Cremel, Aude Villatte, Chantal Zaouche Gaudron

Comité Scientifique Pere Amoros Marti (Espagne), Christine Barras (Belgique), Ania Beaumatin (France), Geneviève Bergonnier-Dupuy (France), Felice Carugati (Italie), Enzo Catarsi (Italie), Claire Chamberland (Canada), Stéphanie Constans (France), Michel Corbillon (France), Huguette Desmet (Belgique), Annie Devault (Canada), Jean Dumas (Suisse), Paul Durning (France), Nicolas Favez (Suisse), Anne-Marie Fontaine (Portugal), Agnès Florin (France), France Frascarolo (Suisse), Graciete Franco-Borges (Portugal), Daniel Gayet (France), Emmanuel Gratton (France), Carl Lacharité (Canada), Ercilia Marie-Louise Lefebvre (Canada), Myriam de Léonardis (France), Pascal Mallet (France), Mourad Merdaci (Algérie), Paola Milani (Italie), Augusto Murillo (Belgique), Gérard Neyrand (France), Barbara Ongari (Italie), Ercilia Palacio-Quintin (Canada), Meinrad Perrez (Suisse), Blaise Pierrehumbert (Suisse), Jean-Pierre Pourtois (Belgique), Yves Prêteur (France), Yves Raibaud (France), Monique Robin (France), Véronique Rouyer (France), Claire Safont-Mottay (France), Régine Scelles (France), Benoît Schneider (France), Lenka Sulova (République Thèque), Bernard Terrisse (Canada), Bernadette Tillard (France), Olivia Troupel-Cremel (France), Aubeline Vinay (France), Catherine Wieder (France), Chantal Zaouche Gaudron (France)

Premiers Partenaires AIFREF, Université Toulouse II Le Mirail, Conseil Scientifique, Laboratoire Psychologie du Développement et Processus de Socialisation, UFR de Psychologie, Département de psychologie du développement, Centre de Promotion de la Recherche Scientifique (CPRS)

L’AIFREF fondée en 1987 regroupe des chercheurs et des praticiens d’une vingtaine de pays intéressés par le champ de recherche et d’intervention en éducation familiale. Cette association internationale s’intéresse aux évolutions, enjeux et perspectives dans la recherche et les innovations en éducation familiale. Elle tente de promouvoir de nouveaux paradigmes, de cerner de nouveaux concepts et de diffuser de nouvelles méthodologies de l’intervention.

Les précarités socio-économiques, liées en particulier au marché du travail, qui sévissent maintenant dans les pays occidentaux (et non plus seulement dans le tiers monde), amènent les chercheurs et les professionnels à être de plus en plus actifs dans le domaine. Les travaux menés notamment en sociologie, en sciences de l’éducation ou en travail social, et de façon plus récente en psychologie du développement, ont apporté des précisions dans les terminologies employées et des connaissances consistantes bien qu’encore disparates sur cette problématique. Le pluriel semble d’emblée nécessaire dans la mesure où les précarités s’explicitent par plusieurs dimensions (objectives et subjectives) et s’inscrivent dans divers domaines d’existence (emploi, logement, soins, éducation, famille...).

Sans refaire l’historique précis des modifications de la structure familiale (depuis notamment les années 70), de son fonctionnement, de sa dynamique que connaissent la plupart des pays occidentalisés, le contexte de précarité dans lequel elles évoluent bouleverse lui aussi la famille et les membres qui la constituent. Le rôle du père et de la mère, leur statut, leur fonction, les valeurs et les représentations se trouvent au cœur de ces diverses modifications (micro-, méso-, exo-, macro-systémique) qu’il convient d’analyser. Dans cette situation particulière que connaît la France mais aussi d’autres pays européens voire des pays « plus riches » tel le Québec, ce Congrès, dans les champs disciplinaires que sont la psychologie, la sociologie, les sciences de l’éducation notamment, a pour mission essentielle de rassembler les résultats des recherches menées aux plans national et international, de mettre en exergue les différentes actions menées auprès des populations les plus précarisées, et de faire émerger de façon plus précise des pistes à adopter sur le registre des politiques familiales et sociales. L’objectif est aussi d’examiner les fonctionnements, styles, pratiques éducatives des familles en situation de précarité, non pas dans une démarche de stigmatisation, mais dans une approche compréhensive des processus en jeu. Si les manques et les carences peuvent être analysés, les ressources, les modes de réactivité de ces familles doivent être eux-aussi précisés et examinés.

Conférenciers invités Boris Cyrulnik, Marcel Rufo (sous réserve) Robert Castel, Vincent de Gaulejac, Martin Hirsch, Serge Paugam

Appels à communications : 3 possibilités

Symposium dans l’un des axes proposés : 1 ou 2 organisateur(s) et 4 contributions de deux pays différents au moins Communication orale dans l’un des axes proposés Communication affichée dans l’un des axes proposés (workshop-poster thématisé)

Les consignes aux communiquants seront diffusées prochainement sur le site du Congrès.

Axes proposés : En contexte de précarités socio-économiques, psychologiques, familiales et institutionnelles

- Axe 1. Politiques sociales et familiales Les politiques sociales et familiales relèvent d’un champ de pratiques relativement large qui s’adressent tout aussi bien aux enfants (accueil des jeunes enfants, loisirs des adolescents, activités périscolaires…) qu’aux parents (compétences parentales, soutien parental, suppléance familiale…). Comment identifier les attentes et les besoins des familles précarisées ? Quels sont les moyens mis en œuvre pour y répondre ? Comment évaluer les pratiques dans le secteur de l’action sociale, de l’éducation et de la formation ?

- Axe 2. Rôles parentaux, éducation familiale, structures familiales Les changements socioculturels et la diversité des structures familiales amènent une pluralité de modèles et de représentations relatifs aux rôles des pères et des mères, et des pratiques éducatives. Dans ce contexte, qu’en est-il des pères et des mères vivant dans des conditions de précarité ? De quelle façon les différentes formes de précarité spécifient les représentations et pratiques éducatives parentales ? Il convient d’interroger les pères et les mères vivant en situation de précarité, afin d’examiner leur expérience parentale, leurs représentations et pratiques éducatives.

- Axe 3. Education et institutions (institution scolaire, associations, foyers de l’enfance…) L’objectif est ici de mieux comprendre les dynamiques d’intervention entre familles et institutions d’accueil en contexte de précarité. Les divers acteurs éducatifs (communes, états, école, parents, associations et organismes sociaux) doivent relever de nombreux défis pour communiquer et agir ensemble. Ces défis se conjuguent particulièrement sur le plan de l’arrimage entre les différentes perceptions de la vulnérabilité, du développement de l’enfant, ainsi que sur celui des enjeux d’identité culturelle et/ou linguistique. Quelles sont les conditions qui favorisent l’établissement du lien famille-intervenant ? Comment gérer les compromis ? Lesquels sont constructifs et lesquels menacent l’identité de la famille ?

- Axe 4. Approches interculturelles La démarche interculturelle est de plus souvent intégrée dans les problématiques d’éducation familiale et scolaire. Elle relève de la prise en compte des différents contextes de vie, tant au niveau individuel, social que culturel et s’avère particulièrement pertinente dans l’approche des situations de précarité. Il convient alors de se centrer en particulier sur la question des valeurs, des représentations et de leur partage entre différentes cultures et communautés.

- Axe 5. Interventions et pratiques professionnelles Face à la multiplicité des structures familiales, et des représentations des rôles et pratiques parentaux, les professionnels de l’intervention socio-éducative, eux-mêmes porteurs de modèles et de représentations relatives à la famille et à l’éducation de l’enfant, peuvent éprouver des difficultés dans leurs pratiques professionnelles auprès des familles en situation de précarité. Il est nécessaire d’apporter des éclairages et connaissances sur la façon dont ces professionnels se représentent la précarité, et comment ils conçoivent leurs interventions auprès de ces familles précarisées.

- Axe 6. Réseaux d’aide aux familles La mise en œuvre des politiques de lutte contre la précarité et l’exclusion sociale se traduit par différentes actions d’aide aux familles : soutien à la fonction parentale (réseau d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents, points information pour les familles), médiation familiale, conseil conjugal et familial, aide à la scolarité. Dans quelle mesure répondent-elles aux préoccupations quotidiennes des familles ? Comment les acteurs de terrain s’adaptent-ils aux évolutions des questions éducatives que rencontrent les familles et comment les accompagnent-ils face aux changements de la fonction parentale ?

- Axe 7. Environnement : quartier, logement, santé, loisirs extrascolaires, pratiques culturelles et artistiques Le terme de « précarités » inclut tout autant le niveau économique de la famille que son environnement social et culturel : santé, habitat, quartier, accès à des services tels les loisirs extrascolaires, les pratiques culturelles et artistiques… Il convient d’analyser, d’une part, en quoi cet environnement en souffrance peut être source de difficultés et de dysfonctionnements au sein des familles précarisées, et d’autre part, s’il peut être source ou étayage de dynamiques singulières.

- Axe 8. Dans la thématique générale, hors axes proposés

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs Espace Admin