Equipe PROFEOR - CIREL EA 4354

Accueil du site > Chercheurs > BRUGGEMAN Delphine
  • Statistiques
  • Dernière modification :
    Le mardi 11 janvier 2011
  • Statistiques contenus :
    Articles : 80 -  Sites : 7 - 

BRUGGEMAN Delphine

Maître de Conférences

Parcours professionnel et de recherche :

Dans la continuité des recherches que je mène depuis plusieurs années sur :
- la scolarisation des enfants tsiganes en France et en Europe
- l’éducation familiale dans des milieux sociaux et culturels spécifiques
- les relations Famille-Ecole dans ces mêmes milieux
- la forme scolaire et ses variations,

je poursuis actuellement mon travail de recherche autour de ces mêmes axes tout en y intégrant de nouvelles problématiques en articulation avec le champ du travail social que j’ai investi ces deux dernières années (2007 et 2008) dans le cadre de mes enseignements de Licence et de Master 1. Ainsi, mes axes de recherche se développent actuellement autour du travail éducatif et du travail social, et se centrent sur les minorités sociales, culturelles et ethniques, avec toujours le même intérêt porté aux populations tsiganes, qui sont, de manière générale et croissante, minoritaires à différents niveaux d’analyse, y compris sur le plan scolaire.

Les recherches menées sur la scolarisation des enfants de minorités culturelles, notamment les enfants tsiganes, mobilisent des approches comparatives au niveau européen et des partenariats internationaux. Les données produites dans le cadre de ces recherches intéressent non seulement la communauté scientifique œuvrant dans le champ des minorités et dans celui de l’école, mais aussi les politiques, les institutions et les praticiens, concernés par cette problématique et en prise avec des difficultés récurrentes liées à l’accueil des minorités dans les institutions socio-éducatives. Nous pouvons mesurer les implications déterminantes de ces recherches par une demande forte émanant de ces acteurs (Enseignants, Educateurs, Maires, Cadres de Police, etc.) d’obtenir des informations et des formations sur ce sujet.

Principales publications :

- BRUGGEMAN Delphine, 2008, Des adultes en âge d’être scolarisés : portrait de jeunes Tsiganes de la métropole lilloise, in Casanova R. et Vulbeau A., Adolescences entre défiance et confiance, Nancy, PUN.
- Guigue M., Bruggeman D., Lemoine M., Lesur E., Tillard B. (2008) Des jeunes de 14-16 "incasables" ? Itinéraire de jeunes aux marges du collège, Rapport final à l’ONED, 174p.
- BRUGGEMAN Delphine, 2007, Faire et se faire violence à l’Ecole. Regards croisés sur la scolarisation des Tsiganes en France, Les Cahiers d’Etudes du Cueep, "Violences des jeunes : violences faites aux jeunes ?", n°60-61, pp. 145-161.
- BRUGGEMAN Delphine, 2006, Confier sa mémoire : le rôle du chercheur dans le recueil de témoignages oraux. Quand des Tsiganes se racontent, Séminaire du CNAHES (Centre National des Archives de l’Histoire de l’Education Spécialisée), « Mémoire enracinée, Mémoire déracinée », pp. 45-60.
- BRUGGEMAN Delphine, 2005, Ecole et familles sur un même « terrain » d’entente, Etudes Tsiganes, « Les institutions, un espace de rencontres », n°21, premier trimestre, pp. 104-123.
- BRUGGEMAN Delphine, 2003, Des enseignants et des enfants tsiganes en camion-école : description d’un ordinaire scolaire méconnu, Le Télémaque, Dossier : « Descriptions de l’ordinaire des classes », n°24, décembre, pp. 111-125.

Thèse soutenue :

BRUGGEMAN Delphine, 2005, Thèse de Doctorat de Sciences de l’Education, « Des camions-écoles pour scolariser des enfants tsiganes. Contribution ethnographique à l’analyse des variations de la “forme scolaire” », sous la direction de Michèle Guigue, Université Charles de Gaulle, Lille 3, Mention Très Honorable avec les Félicitations du Jury à l’unanimité.

  • Résumé :

Aller à l’école ne va pas de soi. Aujourd’hui, en France, tous les enfants ne sont pas scolarisés. C’est le cas des enfants tsiganes. Il existe des camions-écoles qui en rejoignent quelques uns sur leurs lieux de vie et qui les accueillent quelques heures par semaine. Cette structure scolaire permet à des enfants de tous âges de connaître une pré-scolarisation, au sens de première initiation à l’école. Elle est envisagée par les différents acteurs du dispositif, comme une passerelle vers le milieu scolaire dit ordinaire lorsque les familles sont prêtes. Une enquête de type ethnographique menée dans le Nord de la France a permis d’interroger les pratiques et les enjeux culturels et sociaux de cette structure, en ce qui concerne notamment ses relations avec les familles tsiganes et son rôle dans la transmission des savoirs scolaires.

  • Il n'y a aucune image...
  • Il n'y a aucun document...
Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | Mgs Espace Admin